Théorie des couleurs

La théorie des couleurs est un ensemble de théories esthétiques ou scientifiques définissant la fonction et l’influence des couleurs sur les êtres humains, la nature et la faune. Ayant pour objet l’apparence, elle est à séparer strictement de la théorie des coloris (pigments, teintes). En littérature, il n’existe pas de théorie des couleurs homogène mais une infinité de théories sur les couleurs.

Quel est votre univers de couleurs personnel ? Préférez-vous l’harmonie, les contrastes, le ton sur ton? Les produits spray laque de Kwasny aurons toujours une solution à vous offrir.

Les couleurs employées sont rendues différemment selon chaque écran et ne sont donc pas fidèles sur le plan technique.


Contraste clair-foncé

Il concerne l’emploi des différents niveaux de clarté et des valeurs des teintes. Toutes les couleurs peuvent être éclaircies avec du blanc ou foncées avec du noir. Le contraste clair-foncé existe aussi bien pour les couleurs achromatiques noir, blanc, gris que pour les couleurs pures. Les couleurs à clarté égale se marient tandis que les forts contrastes clair-foncé sont sources de plasticité, de par le fait que les couleurs claires ressortent alors que les couleurs foncées sont repoussées à l’arrière-plan.


Contraste chaud-froid

Le contraste chaud-froid exprime les sensations éprouvées par les êtres humains à la vue des couleurs : l‘orange-rouge passe pour le coloris le plus chaud, le bleu-vert pour le plus froid. Des expériences l’ont prouvé : à température égale, une pièce bleue paraît « froide », une pièce orange-rouge semble agréablement « chaude ». Les couleurs de la partie gauche du cercle chromatique, du bleu-violet au vert-jaune, passent en général pour froides, celles de la partie droite, du jaune au rouge-violet, pour chaudes. Dans la peinture de paysages, le contraste chaud-froid souligne l’impression d’espace : les couleurs en s’éloignant se dégradent vers le bleu, c'est-à-dire qu’elles deviennent plus froides.


Contraste de couleurs entre elles

Le contraste de couleurs entre elles est le contraste le plus simple. Il se produit automatiquement pour ainsi dire dès que l’on emploie des couleurs et désigne le contraste de deux couleurs entre elles. Un fort contraste de couleurs entre elles (deux couleurs fortes directement à côté l’une de l’autre) est le plus souvent bigarré, puissant et décidé. Le contraste de couleurs entre elles diminue lorsque leur clarté est affaiblie et qu’elles sont mélangées à d’autres couleurs. Le plus fort contraste de couleurs entre elles est l’emploi des trois couleurs primaires pures jaune, rouge, bleu ensemble.


Contraste de qualité

Le contraste de quantité se produit entre des couleurs saturées et lumineuses et des couleurs sourdes et rompues. Il s’agit donc de différentes Propriétés de couleur. Le rayonnement et l’intensité des couleurs peut être modifié en ajoutant du blanc, du noir ou du gris ou en les mélangeant avec leurs couleurs complémentaires. Le contraste de qualité s’obtient entre couleurs voisines, par exemple des couleurs sourdes feront toujours un effet plus lumineux et intense à côté d’un gris neutre.


Contraste de quantité

Le contraste de quantité est basé, au contraire du contraste de qualité, sur la confrontation de surfaces colorées de tailles différentes. En observant certaines proportions, on obtient un effet optique d’intensité égale créant une sensation d’harmonie. Par exemple, une part d’orange pour deux parts de bleu, une part de jaune pour environ trois parts de violet. Le rouge et le vert se correspondent à parts égales de surface.


Contraste de complémentarité

Le contraste de complémentarité désigne le contraste de deux couleurs pures absolument différentes. Les couleurs complémentaires sont situées à des points opposés du cercle chromatique. Du fait qu’elles sont diamétralement opposées, elles se renforcent mutuellement. Placées directement l’une à côté de l’autre, les couleurs complémentaires permettent d’obtenir la plus forte luminosité et le plus grand effet de contraste. Chaque couleur est ainsi absolument mise en valeur.


Contraste de simultanéité

Il repose sur la loi de la complémentarité, selon laquelle chaque couleur pure exige physiologiquement son contraire. Si la couleur complémentaire n’est pas représentée, le sens humain de la vue la produit simultanément. C’est pourquoi un vert intense fera paraître rougeâtre un gris neutre avoisinant, alors qu’un rouge saturé fera paraître verdâtre le même gris. La perception appelle simultanément la couleur complémentaire d’une couleur donnée et produit une modification apparente des plages de couleur avoisinantes.